Histoire thématique

Publication : samedi 18 août 2012 Imprimer E-mail

Le livre de la jungle

Par un soir très chaud, au pied de la colline de Seeonee, un feu s'alluma dans la nuit et des bûcherons installèrent leur campement. Une femme, assise auprès du feu, tenait son petit enfant tout près d'elle. Shere Khan, le tigre, était à la recherche d'une proie. Il aperçut le campement, s'approcha sans bruit et voulut bondir sur le petit garçon. Mais il calcula si mal son élan qu'il tomba dans le feu. Pris de panique, les bûcherons s'enfuirent, laissant l'enfant près du feu. Mais celui-ci, se traînant par terre, essaya de suivre ses parents. Le tigre, hurlant de douleur, s'enfonça dans la jungle en laissant sa proie.

Père Loup, ayant entendu les hurlements sauvages du tigre, sortit de sa caverne et grimpa sur le haut de la colline. Il perçut soudain un gémissement tout près de lui, et vit s'avancer le petit d'homme. C'était un tout petit garçon tout nu, qui pouvait à peine marcher. Il leva les yeux pour regarder Père Loup et se mit à rire. Père Loup le prit délicatement dans sa mâchoire et le porta dans sa tanière. Pas une dent n'avait égratigné la peau de l'enfant. Père Loup le déposa au milieu de ses petits. Comme l'enfant était très fatigué, il se blottit contre la fourrure tiède de Mère Louve. Aussitôt il s'endormit.

Les Loups décidèrent d'adopter l'enfant et lui donnèrent le nom de «Mowgli». Cela signifie «Petite Grenouille», car il n'avait pas de fourrure. Soudain, ils virent Tabaqui le chacal, s'approcher de la caverne. Shere Khan, le tigre, le suivait. Il était encore furieux de ses blessures et réclama de suite sa proie. Mère Louve défendit si bien le petit d'homme que le tigre prit peur et s'enfuit. Mais il jura de se venger.

Mowgli grandit avec ses frères loups. Il ne pouvait cependant pas courir librement avec eux dans la jungle, car il n'avait pas encore été présenté au Rocher du Conseil où se tenait Akéla, le chef du clan des loups. Un soir de pleine lune, Père Loup emmena ses petits, Mère Louve et Mowgli au Rocher du Conseil. Akéla se tenait sur sa pierre, entouré d'une centaine d'autres loups. Shere Khan, dans l'ombre, réclamait sa proie. Lorsque Père Loup dut présenter Mowgli, Baloo, le vieil ours, fut le seul à parler en faveur du petit d'homme. Il s'engagea à faire lui-même l'éducation de Mowgli. Mais il fallait une deuxième voix. Alors, Bagheera, la panthère, s'approcha du cercle et promit un gros taureau, fraîchement tué, si les loups acceptaient le petit d'homme. C'est ainsi que Mowgli entra dans le clan des loups, au prix d'un taureau et pour une bonne parole de Baloo.

Shere Khan rugissait encore dans la nuit, furieux que sa proie ne lui ait pas été livrée. Père-Loup éleva Mowgli avec ses petits, et chaque jour Baloo lui enseignait la loi de la Jungle et les maîtres mots qui permettent de comprendre tous les animaux. «Nous sommes du même sang, toi et moi.» Bagheera lui apprit à grimper aux arbres, à courir, à nager, à suivre la bonne piste,... et bien souvent, ils s'enfoncèrent ensemble au coeur de la Jungle pour chasser. Mowgli grandit. Il devint agile et fort. Il apprit à se méfier de Shere Khan et à mépriser Tabaqui, le chacal, ainsi que le Bandar-log, le peuple des singes sans loi.

Un jour, alors que Mowgli se reposait entre Baloo et Bagheera, le Bandar-log quitta les hauteurs des arbres et descendit sans bruit presque jusqu'à terre, pour s'emparer du petit d'homme. Mowgli fut saisi par les bras et les jambes et fut enlevé par deux énormes singes. Les branches craquèrent et les feuilles lui fouettèrent le visage. Mowgli entendit les cris de Baloo et Bagheera, mais il était déjà si loin qu'il ne put leur répondre. Soudain, il aperçut Chil, le vautour, qui planait au-dessus de la jungle. «Nous sommes du même sang, toi et moi» lui cria Mowgli. «Relève ma trace et préviens Baloo et Bagheera!»


Pendant ce temps, les amis de Mowgli se lamentaient et se reprochaient de n'avoir pas davantage mis le petit d'homme en garde contre le peuple des singes. Soudain, Chil arriva et leur rapporta le message de Mowgli. Seulement voilà, seuls ils ne parviendraient pas à sauver leur protégé. Ils se rendirent alors chez Kaa, le serpent, et lui demandèrent son aide. En effet, ils savaient que le Bandar-log avait une grande peur de Kaa. D'autant plus que le serpent n'avait pas mangé depuis plusieurs jours et qu'il avait une grande faim. Il se réjouissait déjà du festin qui l'attendait.

Ils se mirent donc en route en direction de la cité des singes: «les Grottes froides». Aux grottes froides, les singes ne songèrent plus du tout aux amis de Mowgli. Ils étaient très satisfaits d'eux-mêmes. Ils se prirent par la main et dansèrent en chantant autour du petit d'homme. Soudain, un gros nuage couvrit la lune. Les amis de Mowgli attendirent cette obscurité pour attaquer les singes. Bagheera gravit le talus la première et se mit à frapper les singes assis autour de Mowgli. Quelques-uns des Bandar-log s'emparèrent de Mowgli et le jetèrent dans une immense trappe remplie de serpents. Mais Mowgli connaissait le langage de ces animaux et ils ne lui firent aucun mal. Il resta aussi immobile que possible, prêtant l'oreille à la lutte acharnée à laquelle se livrait Bagheera. Il entendit soudain le cri de guerre de Baloo puis... ce fut le silence. Kaa avait fait son apparition. Les singes furent aussitôt cloués par la peur. La seule vue du reptile les effrayait terriblement. Soudain, ils s'enfuirent à vive allure. Baloo et Bagheera poussèrent un cri de soulagement. Mais ils avaient cruellement souffert de leur lutte.

Ils entendirent alors la voix de Mowgli qui appelait ses amis du fond de la trappe. Kaa, Baloo et Bagheera s'en approchèrent. Les quatre amis n'étaient séparés que par l'épaisseur d'un immense mur. Kaa examina avec soin le mur et découvrit une lézarde. De toutes ses forces, il lança une demi-douzaine de coups contre la muraille qui, au bout d'un moment, s'écroula. Mowgli se jeta d'un bond par l'ouverture et se retrouva devant ses amis. Il passa ses bras autour du cou de Baloo et de Bagheera.


Le petit d'homme était sauvé! Il se tourna ensuite vers Kaa et remercia le grand serpent de lui avoir sauvé la vie. Il promit de payer la dette qu'il avait désormais envers lui en lui offrant sa prochaine proie et en l'aidant à chasser dans la Jungle. La lune s'enfonçait lentement derrière les collines et les amis regagnèrent rapidement la Jungle profonde. Mowgli, épuisé par toutes ces aventures, s'endormit sur le dos de la panthère.

Akéla vieillissait. Bientôt il ne pourrait plus être chef. Shere Khan en profita pour rallier les autres loups du clan à sa cause et les monter contre Mowgli.

Un jour, Bagheera rappela au petit d'homme que le tigre essaierait de le tuer et lui conseilla d'aller vivre chez les hommes. Elle dit à Mowgli d'aller chercher la fleur rouge dans leur village, car ce phénomène faisait très peur à tous les animaux de la jungle. Cette nuit-là, lors d'une chasse, Akéla manqua sa proie pour la première fois et, comme le veut la tradition, il perdit sa place de chef des loups.

Le lendemain, tous les loups furent convoqués au Rocher du Conseil. La place du chef était libre et Shere Khan demanda qu'on lui livre Mowgli. Akéla et Bagheera prirent la défense du petit d'homme, mais les autres membres du clan le rejetèrent. Alors, Mowgli se leva, triste, et fit jaillir le feu qu'il était allé rechercher au village des hommes. Les loups furent terrifiés. Il annonça qu'il retournerait d'où il venait et jura de revenir au Rocher du Conseil, coiffé de la peau de Shere Khan lorsqu'il l'aurait tué.

Après avoir été chassé du clan, Mowgli fut obligé d'aller habiter chez les hommes. Il fut adopté par une femme nommée Messua, dont le bébé avait été autrefois enlevé par un tigre. Mowgli eut bien de la peine à s'adapter à toutes les habitudes des humains et surtout, il ne les comprenait pas.

Frère-Gris, un des loups du clan avec lequel il avait été élevé, vint lui rendre visite pour lui donner des nouvelles de la vie dans la Jungle. Un jour, Mowgli fut chargé, avec d'autres enfants du village, de garder tout un troupeau de buffles et taureaux dans la prairie. C'est alors qu'il rencontra Frère-Gris qui lui apprit que Shere Khan chassait au loin. Celui-ci avait juré de revenir pour tuer le petit d'homme. Avec Frère-Gris, ils choisirent un signe pour que, le moment venu, Mowgli puisse surprendre Shere Khan.

Un jour, Frère-Gris apprit à Mowgli que le tigre était sur ses traces et qu'il ne se trouvait pas bien loin. Toutefois, il venait de faire un bon repas et n'avait pas l'intention pour l'instant de prendre le petit d'homme en chasse. Mowgli décida alors de l'attaquer pendant qu'il dormait. Assis sur Rama, le plus fort des taureaux, il dirigea tout le troupeau dans la direction de Shere Khan avec l'aide de Frère-Gris et d'Akéla. Mowgli fit charger tous les animaux sur le tigre endormi et repu de son repas. Shere Khan fut alors écrasé par les énormes bêtes. Une fois Shere Khan mort, Mowgli entreprit de l'écorcher.

Un villageois, alerté par les autres enfants, arriva en direction du petit d'homme pour lui voler la peau. En effet, au village, une récompense avait été promise à celui qui tuerait le tigre. Mais les loups défendirent Mowgli et l'homme, terrifié, retourna au village pour tout raconter. Lorsque Mowgli ramena les buffles au village, il fut accueilli à coups de fusil et de pierres. Tout le monde crut qu'il était un sorcier. Seule Messua comprit que ce brave garçon avait vengé son fils. Mowgli partit alors du village en compagnie des loups. A la lueur de la lune, la peau du tigre sur la tête, il retourna au Rocher du Conseil.